Le Prix Calibre 47 a pour but de mettre en lumière la richesse et la diversité du polar. Il permet de récompenser une œuvre singulière et audacieuse. La sélection se compose majoritairement de romans mais le jury, dès la première édition du prix en 2008, n'a pas hésité à saluer le travail entrepris par Claude Mesplède dans son “Dictionnaire des littératures policières”. L’œuvre primée est, le plus souvent, publiée dans l'année qui précède le salon.

 

Voici les romans sélectionnés pour notre prix Calibre 47 2018

- Jusqu'à la bête, de Timothée Demeillers (Asphalte)

- Ecume, de Patrick K. Dewdney (La manufacture de livres - Territori)

- La chance du perdant, de Christophe Guillaumot (Liana Levi)

- Fang Xiao dans la tourmente, de Mi Jianxiu (Éditions de l'Aube)

- Lynwood Miller, tome 2 : Pas de printemps pour Éli, de Sandrine Roy(Editions Lajouanie)

 

Les précédents lauréats :

2018 : Timothée Demeillers pour "Jusqu'à la bête (Asphalte)

2017 : Ahmed Tiab pour "Le désert ou la mer" (Editions de l'Aube)

2016 : Séverine Chevallier pour "Clouer l'Ouest" (Éditions La Manufacture de Livres)

2015 : Franck Bouysse, pour "Grossir le ciel" (Éditions La Manufacture de Livres)

2014 : Elena Piacentini, pour “Le cimetière des chimères” (Éditions Au-Delà du Raisonnable).

2013 : Ingrid Astier, pour “Angle mort” (Gallimard, "Série noire")

2012 : Romain Slocombe, pour “Monsieur le commandant” (NIL, "Les Affranchis")

2011 : Alexandra Schwartzbrod, pour “Adieu Jérusalem”,(Stock)

2010 : Anne Secret, pour “Les Villas rouges” (Le Seuil, "Roman noir")

2009 : Benoît Séverac , pour “Les Chevelues” (TME)

2008 : Claude Mesplède pour le “Dictionnaire des littératures policières” (Joseph K)

 

 

 

 Elena Piacentini, lauréate du Prix Calibre 47 en 2014

remet le Prix Calibre 47 2015 à :

Franck Bouysse

 

 

 

Ingrid Astier reçoit le prix Calibre 47 2013 des mains de Romain Slocombe, lauréat du prix en 2012