Guillaume Audru est salarié d'un centre d'appels mais ce n'est pas le plus important. Écrire une page entière ou quelques lignes chaque jour suffit à son bonheur.
Il est aussi le vice-président de l'association poitevine "L'Instant Polar".
"L'île des hommes déchus" (2013), son premier roman, salué par la critique, a été récompensé par le prix Balai découverte 2014.
“ Les ombres innocentes ”, un thriller social, a été publié en 2015.

 

Après un DEA de lettres modernes sur la récriture dans la littérature contemporaine et une première publication (Shâkhor), Anne Bourrel a vécu quatre années à Londres où elle a écrit Contrebandes, roman sonore et le Roman de Laïd. Elle a suivi diverses formations en danse (butoh, danse contact et danse-théâtre) et obtenu un PGCE, License d’enseignement de langues européennes (français, espagnol, allemand). Elle a été shampouineuse et professeur de langues en Angleterre puis en France, agent immobilier, traductrice en sous-traitance et elle a travaillé dans un supermarché. Elle se consacre aujourd’hui entièrement à l’écriture. Depuis 2015, ses romans sont publiés à La Manufacture de livres et repris chez Pocket (Gran Madam’s, L’Invention de la neige). Elle a été finaliste du prix de la nouvelle érotique en octobre 2016 pour son texte Vénus au Parking (in Ancre noire, Le Diable Vauvert). Elle écrit aussi du théâtre et sa pièce Gualicho, théâtre flamenco, interprétée par la comédienne Charo Beltran Nuñez et la danseuse Cathia Poza sera publiée en mai 2017 à la Manufacture de livres. Elle propose des performances et des concerts littéraires, accompagnée par différents artistes et musiciens.

 

Son dernier roman L’invention de la neige a obtenu en 2016 le prix des lecteurs de la ville de Lectoure ainsi que le prix du Cabri d’Or 2016. Il est nominé pour de nombreux prix en 2017.

Séverine Chevalier est née en 1973 et vit à Marseille.
Lectrice forcenée et auteure de nombreux textes courts, Recluses (Ecorces Editions, 2011) est son premier roman.
Initialement paru en 2014 aux mêmes éditions, Clouer l'Ouest a été réédité en juin 2015 à La Manufacture de Livres, dans la collection Territori.

Hervé Commère est né en 1974 à Rouen. Après des études de lettres, il devient barman, puis patron de bar pendant une dizaine d’année. Il s’installe à Rennes en 2006, et écrit un roman J’attraperai ta mort qui paraîtra en 2009, puis Les Ronds dans l’eau, lauréat du prix Marseillais du Polar 2011, et du prix du roman de la ville de Villepreux 2011. Hervé Commère est l’un des membres fondateurs du collectif Calibre 35, un groupe très actif d’une douzaine d’auteurs rennais de roman noirs. Hervé Commère habite désormais Paris. Son troisième roman Le Deuxième Homme parait en 2012 puis Imagine en juin 2014 et Ce qu'il nous faut c'est un mort en 2016 tous aux Éditions Fleuve Noir.

Écrivain, réalisateur et scénariste, Sébastien Gendron est l’auteur de neuf romans policiers dont La revalorisation des déchets  paru chez Albin Michel en 2015. Son premier roman jeunesse, « L’homme à la voiture bleue » (Syros, 2014), a reçu quatre prix de lecteurs dont le prix Margot de Pau en 2015. Il a réalisé trois court-métrages et des programmes courts pour France Télévision. Son dernier roman Revolution vient de paraître en janvier 2017 aux éditions Albin Michel.

Philippe GEORGET est né en 1963 quelques jours après la mort de Kennedy, mais ne cherchez pas, il a un bon alibi ! Il a 20 ans quand il découvre la solidarité en participant à la construction d’une école au Nicaragua. De retour en France, il reprend des études qui le conduiront à une licence d’histoire puis une maîtrise de journalisme en 1988. Il travaille d’abord pour Radio France et Le Guide du Routard avant de se lancer dans la télévision régionale du côté d’Orléans. Il y travaille comme journaliste rédacteur, cameraman et présentateur. En 2001, il embarque femme et enfants dans son camping-car et fait le tour de la Méditerranée de Marseille à Marseille en passant par l’Italie, la Grèce, la Turquie, la Syrie, la Jordanie, la Libye et la Tunisie…. À son retour, il pose ses valises dans les environs de Perpignan. Et c’est là, en pays catalan, qu’il situe la plupart des intrigues de ses romans. Une terre qu’il apprécie tout particulièrement et dont il arpente en courant — et probablement pour se défouler entre deux chapitres de son prochain roman — les sentiers sauvages. Il compte d’ailleurs trois marathons à son actif sans compter celui dont il a un jour raté le départ, ayant malencontreusement pris celui de la course d’à côté ! Un écrivain marathonien… ceci explique sans doute cela ! Ses romans ont été récompensés par le Prix SNCF du Polar, le Prix du Premier Roman Policier, le Prix de l’Embouchure, le Prix du Balai d’Argent, le Prix des Vendanges Littéraires, le Prix Virtuel du Polar et le Prix Méditerranée-Roussillon 2016. Ils sont traduit en Italie, en Angleterre, en Allemagne et aux USA avec un beau succès et repris en France chez Pocket.

 

Né en 1963 à Chamalières, Philippe Hauret passe son enfance sur la Côte d’Azur, puis en banlieue parisienne suite au divorce de ses parents. Études chaotiques, errements divers, expédients, voyages, petits boulots qui vont lui forger le caractère et lui donner l’énergie d’écrire en autodidacte convaincu. Il travaille désormais dans une bibliothèque universitaire à Paris. « Je vis, je meurs » est son premier roman noir. Sorti en mai 2016 aux éditions Jigal. Il vient de terminer son second roman noir. Il est par ailleurs, auteur d’un roman satirique qui cherche encore son éditeur, de divers scénarios de bande dessinées et d’un recueil de poésie.

 

Stéphane Jolibert a grandi au Sénégal et a étudié à l’École des Beaux-Arts de Saint-Étienne avant de bourlinguer de longues années du côté du Pacifique Sud où il exerça le métier de directeur artistique. Son premier roman, Dedans ce sont des loups, coup de cœur de nombreux libraires, a reçu le Prix des lecteurs des bibliothèques et des médiathèques de Grand Cognac. Il vit, écrit et travaille aujourd’hui quelque part près de la Belgique.En 2017 parait Déclic.

 

Né en 1958, à Bordeaux, Philippe Laguerre (Ward), c’est d’abord l’éditeur de Rivière Blanche, un éditeur hors normes, qui publie des anthologies, des romans inédits, des rééditions, des ouvrages qui, en général, ne trouveraient pas leur public dans des structures plus importantes, mais l’atteignent avec lui.

C’est aussi, seul ou avec Sylvie Miller, un écrivain. Avec une quinzaine de nouvelles, un recueil, Noir Duo (Rivière Blanche) et un roman (Le Chant de Montségur), Sylvie Miller et Philippe Ward sont devenus l’un des rares couples littéraires de l’imaginaire français.

Philippe Ward écrivain, en solo, est un passionné de fantastique à qui l’on doit Artahe (Cylibris), La Fontaine de jouvence ou 16, rue du Repos (Rivière Blanche).

Sophie Laroche est née en 1970, elle a grandi au bord de la mer, à Wimereux, dans le Pas-de-Calais. Aujourd’hui, elle partage sa vie entre l’écriture pour la jeunesse, la rédaction d’articles comme pigiste pour un magazine féminin et les rencontres dans les écoles. "Les enquêtes d'Anatole Bristol, Tome 5 : Anatole contre Arsène Lapin" (avec Carine Hinder) est son dernier roman paru aux Editions Auzou.

Patrick Raynal est un écrivain français de roman noir. Après avoir fréquenté de nombreux collèges, à 14 ans il rejoint son père à Saint-Paul-de-Vence et, en 1969 obtient une maîtrise de lettres modernes à la faculté de Nice, ville chère à son cœur. Il devient critique spécialisé en littérature policière pour "Nice Matin" de 1982 à 1988. En 1982, il publie Un tueur dans les arbres, son premier roman. En 1989 il propose à "Télérama" un reportage aux États-Unis sur quatre écrivains de son panthéon américain (James Crumley, Jim Harrisson, Tony Hillerman et Richard Ford). Il découvre au cours de ce voyage la ville de Missoula (Montana) et ses nombreux écrivains. Considéré comme un spécialiste de la littérature américaine, il collabore, de 1990 à 1995, au journal "Le Monde" (Le Monde des Livres) La même année, il obtient le Prix Mystère de la critique pour son roman Fenêtre sur femmes. En 1991 Antoine Gallimard lui confie la direction de la fameuse collection de polars "Série noire" qu'il dirigera jusqu'en 2004. En 1992 il crée la mythique collection "La Noire". En 1995 dans le N° février de la revue "Esprit" (Page 77 à 96) il affirme que "Le roman noir est l’avenir du roman. En 2004, il rejoint les Éditions Fayard (Collection Fayard Noir). Il est également scénariste, et a participé, en 1998, à l'écriture du film Le Poulpe avec Jean Bernard Pouy et Guillaume Nicloux.
Son ouvrage, "Lettre à ma grand-mère" (Flammarion) n'est pas un roman mais un récit autobiographique sur le parcours de sa grand-mère, déportée à Ravensbrück pour faits de résistance.
Père de trois enfants et grand-père, il est marié depuis 1970 avec Arlette Lauterbach (traductrice d'italien et co-auteur du "Livre de Cuisine de la Série Noire" et du "Livre des Alcools de la Série Noire" chez Gallimard). Il collabore à la revue XXI (reportage en automne 2008 : "Aux sources du polar nordique", XXI, n°3 et en 2009 : "Henning Mankell au Mozambique", XXI Hors série). Auteur de préfaces il signe celles des deux volumes de "Georges Simenon, romans américains" parus aux éditions Omnibus en 2009. En 2010, il enseigne le "creative writing" à l'Institut des Sciences Politiques. Une ville en mai parait en 2016 aux éditions de L'Archipel.

 

Benoît Séverac est auteur de romans et de nouvelles en littérature noire et policière adulte et jeunesse. Son premier roman, Les Chevelues (éd. tme 2007) a été lauréat du prix Calibre 47 en 2008 et traduit depuis aux U.S.A. Il vit à Toulouse qu’il utilise souvent comme toile de fond pour ses fictions. Ses romans ado ont remporté de nombreux prix et ont été plébiscité par la presse (Télérama, Le Monde des Livres, Le Figaro littéraire, magazine Lire etc.). Ce sont également des succès de librairie. L’un d’eux, Silence, a été adapté au théâtre. Ses romans adultes font la part belle à un réalisme psychologique et une observation fine et sensible du genre humain. Son dernier opus, Le Chien arabe (La Manufacture de Livres, 2016), a remporté le prix de l’Embouchure 2016. Dès qu’il le peut, Benoît Séverac collabore à divers projets mêlant arts plastiques (calligraphie contemporaine, photographie) et littérature. Dans le domaine cinématographique, il a participé à l’écriture du scénario de Caravane, un court métrage de Xavier Franchomme, et présenté trois documentaires sur France 3 dans la série Territoires Polars.

 

Ahmed Tiab : Je suis né en 1965 à Oran, en Algérie et j'y ai vécu jusqu'à l'âge de 25 ans. J'ai obtenu une licence de traducteur à l'université d'Oran en 1988. En 1990 j'émigre à Paris et m'inscris en maîtrise d'Espagnol à Paris IV Sorbonne. J'obtiens la nationalité française en 1995.

Après avoir exercé plusieurs métiers et vécu en plusieurs endroits, je me fixe dans la Drôme et choisis finalement de devenir enseignant, contractuel. J’enseigne les langues étrangères.

 

Carlos Zanón est né à Barcelone en 1966. Poète, scénariste, parolier et critique littéraire, il est également romancier. Soudain trop tard et N'appelle pas à la maison, parus chez Asphalte et repris au Livre de Poche, ont assis sa carrière d'auteur de noir. J'ai été Johnny Thunders a remporté le prix Dashiell Hammett 2015, récompensant le meilleur roman noir de l'année en langue espagnole.